Cloé Brochard

Lacrimæ a été réalisée à partir de bombes lacrymogénes. Ces dernières sont utilisées communément comme moyen de défense à mettre au fond de son sac. Cette pièce explore une idée fondamentale au sein du travail de Cloe Brochard : le regard comme élément clef des dispositifs millitaires. De l’œil du pilote militaire à la caméra infrarouge, jusqu’au satellite, l’œil est au cœur de l’outillage militaire, ses limites sont constamment repoussées. La lacrymogéne est une arme qui instrumentalise l’aveuglement et l’utilise comme moyen de défense et/ou d’attaque. Ici le regardeur fait l’experience de l’aveuglement, Lacrimae vise le regardeur et se soustrait à son regard. La lacrymogéne est un produit volatile, ces effets ainsi que sa pigmentation s’estompent. Lorsque la bombe n’a plus aucun principe actif, elle a en même temps tout à fait disparu et échappe une nouvelle fois aux yeux du regardeur.

Lacrimae
Peinture murale,
Bombe lacrimogéne
2,30 m x 1,30 m
Lacrymae
Lacrymae